Rencontre-Débat à La Salle Poirel

François Cheng

François Cheng

Monsieur François CHENG (Académicien)
et Madame Françoise ROSSINOT (
Epouse du Maire de Nancy)

Les rencontres - débat littérature de Madame Françoise ROSSINOT sont toujours très attendues et c'est avec un public nombreux et très intéressé que François CHENG de l'Académie Française s'est prété avec grand plaisir aux différentes questions de Madame ROSSINOT.

"La phrase de Kipling - L'Orient et l'Occident ne se rencontrent jamais - est une grosse erreur, vous en êtes le vivant démenti..." lui écrivit un jour Claude Roy. Et pour cause ! quittant la Chine à 19 ans grâce à une bourse d'études, François CHENG arrive à Paris en 1948, seul, sans parler un mot de français, juste guidé par son admiration pour notre littérature. Un demi-siècle après, il sera la première personnalité asiatique à l'Académie Française.

Même dans les périodes de dénuement les plus dures qui marquent ses années d'exil, l'art, l'amour de la beauté, de l'écriture, accompagnent la vie de François CHENG et nourrissent son importante création personnelle.

Essayiste - Vide et plein, Entre source et nuage, L'Ecriture poétique chinoise -, calligraphie, il a également traduit les plus grands poètes chinois en français. Parallèlement ses traductions de Baudelaire, Apollinaire, Char et des Surréalistes, pour ne citer qu'eux, ont été publiées en Chine avec un grand retentissement.

Celui qui fut un familier de Lacan, Barthes, Bachelard ou Michaux est à la fois philosophe, poète et romancier. Double chant a reçu le prix Roger Caillois. Le prix Fémina a récompensé en 1998 son premier roman, écrit en françois : Le Dit de Tianyi. L'éternité n'est pas de trop comme Dialogue restent de grands succès de librairie.

François CHENG a reçu le Grand Prix de la Francophonie pour l'ensemble de son oeuvre. Rencontre avec un homme rare, d'une immense double culture.

François Cheng

François Cheng

Mardi 30 mars 2004

David GOUVENEL

 

Oeuvres photographiques : diffusion et reproduction interdite sans autorisation de l'auteur.

REPORTAGE PHOTO : David GOUVENEL





artprice


© Gouvenel Studio 2004