CINEMA

CELEBRITES
STAR & VIP

AUTOGRAPHES
DEDICACES DE STARS

HOME CINEMA

FESTIVALS CEREMONIES

SPORT
PHOTO BOOK

SERVICES PHOTO
CONCEPTION WEB
PAO, PUBLICITE

GOUVENELSTUDIO
SHOPPING
IMAGE-PHOTO-SON
A PRIX DISCOUNT

LIENS


Deauville 2000


FESTIVAL INTERNATIONAL
DU FILM DU LUXEMBOURG :
7ème édition CINENYGMA

Du 27 mars au 4 avril 2003

 

 

NOTRE REPORTAGE : la Cérémonie de remise du Méliès d’or 2003, Luxembourg.

Des 60 journalistes accrédités, une bonne partie étaient attendus de l’étranger pour couvrir cet événement international, qui a eu lieu le samedi 29 mars 2003, devant guichets fermés et public trié. En effet, le Méliès d’Or, récompense (européenne)suprême qui met en compétition les gagnants des 8 villes dans lesquelles a lieu le même genre de festival que Cinénygma, fut remis ce soir-là pour la toute première fois au Grand Duché du Luxembourg.

Un peu d’histoire…

C’est en 1996 que l’EFFFF (European Federation of Fantastic Film Festivals) décide d’organiser une compétition qui décernera un prix au meilleur film fantastique européen de l’année. On espérait par là que le prix _ le Méliès d’Or _ , serait un tremplin pour promouvoir la production et la distribution des films fantastiques européens.

Le choix du nom, ainsi que la forme de la sculpture remise à chaque lauréat, sont un hommage à Georges Méliès. Ce cinéaste français, né à Paris en 1861 et décédé en 1938, fut un pionnier du spectacle cinématographique, illusionniste, inventeur des premiers trucages et constructeur des premiers studios. Il réalisa entre 1896 et 1913 plus de 500 petits films, remarquables par leur fantaisie poétique et ingénieuse ( le Voyage dans la lune, 1902 ; 20 000 lieues sous les mers, 1907).

La compétition fonctionne selon le principe suivant : lors de chacun des festivals membres de l’EFFFF (voir plus bas) est remis un Méliès d’Argent, par un jury national constitué de professionnels de l’industrie du film et des arts visuels. Le Jury fait son choix parmi une liste de nominés, qui inclus au moins 5 films européens fantastiques des 12 derniers mois. A la fin de l’année, un jury international, constitué de professionnels (un par pays abritant un festival membre) sélectionne le gagnant du Méliès d’or, récompense suprême du film fantastique européen, parmi les gagnants des Méliès d’Argent.

La Fédération, composée initialement de 4 membres, en compte 8 à ce jour : les Méliès d’Argent sont remis aux différents festivals de films fantastiques à Amsterdam, Bruxelles, Rome, Espoo (Finlande), Lund (Suède), Sitges (Catalogne), Oporto et Bruxelles.

RETROSPECTIVE . Palmarès Méliès d’Or depuis 1996 :

- El Dia de la Bestia, d'Alex de la Iglesia, Méliès d'Or 1996, remis à Bruxelles.
- Tren de sombras, de José Luis Guerin, Méliès d'Or 1997, remis à Porto.
- Photographing Fairies, de Nick Willing, Méliès d'Or 1998, remis à Rome.
- Los sin nombre - The Nameless, de Jaume Balaguero, Méliès d'Or 1999, remis à Sitges.
- Possessed, de Anders Rønnow-Klarlund, Méliès d'Or 2000, remis à Porto.
- Thomas est amoureux de Pierre-Paul Renders, Méliès d'Or 2001, remis à Bruxelles

LA CEREMONIE

 

A public international, présentation internationale… Un duo de charme : les luxembourgeois Nathalie Reuter (journaliste reporter très connue dans son pays), en anglais, et Claude Frisoni (écrivain) en français, furent le temps d’un soirée les présentateurs d’une cérémonie riche en couleurs, frissons et émotion.


Mme Viviane Reding

Une invitée d’honneur pour la 7ème Cérémonie des Méliès d’Or : Mme Viviane Reding, commissaire européen à l’Education et la Culture, était venue représenter la commission européenne, et réaffirmer dans son discours le soutien de la commission aux films européens, face aux super productions hollywoodiennes.

On pouvait compter parmi les invités de nombreuses équipes de films, pas seulement ceux en compétition, montrant par là leur enthousiasme et leur implication en vue d’une plus importante reconnaissance des réalisations européennes.


Romain Roll

Romain roll, président, a débuté la cérémonie par un bref résumé des précédentes éditions, avant de laisser la place à l’image…

Le 1er Méliès d’Or du Court-Métrage, décerné au film « Oh my god !? » fut le premier à être décerné. Ce court métrage dut diffusé en fin de cérémonie, offrant à son public une fin surprenante (qui fut d’ailleurs une des raisons du choix de ce film pour recevoir le prix).

Chacun des 8 films, représentés en majorité par leurs réalisateurs ou scénaristes, reçut ensuite son Méliès d’Argent, remise ponctuée par la projection des bandes-annonces sur grand écran.

Après 4 films, un premier entracte, innovant et très apprécié, permit à un public surpris de découvrir, à travers quelques tours, les talents du magicien David Goldrake (qui se produit à Las Vegas régulièrement, dans le palais des illusionnistes), mariés à une pointe d’humour.

La seconde série de films s’acheva elle avec la venue sur scène de Georges Christen, sculptural luxembourgeois inscrit au Livre des Records pour sa force exceptionnelle, drôle et impressionnant, dont il nous a fait la démonstration en déchirant des annuaires de 500 pages ou soulevant une table sur laquelle était assise une des membres du jury.

Les présentateurs l’ont fait remarquer avec humour, le cru 2003 est très espagnol, puisque la moitié des films nominés sont originaires de la péninsule ibérique !

And the winner is…. « Fausto 5.0 », de l’espagnol ( !!) Isidorio Ortis, qui remercia brièvement le jury, barrière de la langue et émotion obligent.

Après la projection du court métrage « ooh my god !? », tous les invités furent conviés à un cocktail, où ils purent apprécier la disponibilité des lauréats, un buffet digne de l’événement et la musique de Sonja Hewer…une soirée sous le signe de la bonne humeur, qui se prolongea tard dans la nuit.

Aurélie