CINEMA

CELEBRITES
STAR & VIP

AUTOGRAPHES
DEDICACES DE STARS

HOME CINEMA

FESTIVALS CEREMONIES

SPORT
PHOTO BOOK

SERVICES PHOTO
CONCEPTION WEB
PAO, PUBLICITE

GOUVENELSTUDIO
SHOPPING
IMAGE-PHOTO-SON
A PRIX DISCOUNT

LIENS


Deauville 2000


FESTIVAL INTERNATIONAL
DU FILM DU LUXEMBOURG :
7ème édition CINENYGMA

Du 27 mars au 4 avril 2003

 

 

Pour la 7ème année consécutive, se déroulait, du 27 mars au 4 avril 2003, au complexe cinématographique Utopia, le Festival luxembourgeois du film fantastique, mieux connu sous le nom de Grand Prix Cinénygma.

Pendant 9 jours, excitation, peur et terreur auront alimenté le tumulte du festival, ponctué par la 9ème Nuit du fantastique, une Nuit spéciale « Ring », une Nuit « Folles et possédées » ainsi que, pour la première fois, la cérémonie de remise des Méliès d’Or, récompense internationale.

Si 600 tickets d’accès aux salles se sont vendus en 1995, lors de la toute première nuit du Fantastique, 9203 furent comptabilisées l’an passé, et on en attendait plus de 10 000 lors de cette 7ème édition. Mais à l’époque, le résultat d’une nuit suffit amplement pour motiver une petite bande de passionnés, rassemblés autour de Romain Roll ( initiateur et coordinateur du projet ), à persévérer et surtout à récidiver.

Soutenu par le programme MEDIA de la Commission Européenne, ainsi que d’autres sponsors, Cinénygma est devenu une des locomotives internationales en matière de cinéma fantastique et de tout genre cinématographique qui évite le réalisme brut.

LE CRU 2003

L’amateur de l’étrange avait intérêt à se préparer à des nuits et des journées abrégées…en 9 jours, pas moins de 60 longs-métrages (sans parler des courts métrages !) étaient programmés. Les négociations furent très dures, certaines maisons de distributions américaines exigeant jusqu’à 1000 dollars pour les droits d’une seule projection.

La programmation de cette année était à près de 90% européenne, avec une mention spéciale pour l’Espagne et ses 6 films. Le reste de la production se partage entre les Etats-Unis, sensés garantir le frisson, et le Japon et la Corée, en passe de devenir les maîtres incontestables du genre fantastique.

Depuis ces dernières années, le Festival s’est peu à peu distancé du cloisonnement SF (que vous traduirez par Science Fiction) pour présenter cette année des films beaucoup plus intimistes, qui marient certains phénomènes étranges ou inexpliqués au quotidien plutôt réaliste…

LES VALEURS SURES

En ce qui concerne les valeurs les plus sûres du festival de cette année, elles furent liées à quelques noms prestigieux de la réalisation mondiale. On citera Danny Boyle, papa de « Trainspotting », avec son nouveau produit : « 28 days later », et Alan Parker (« Midnight Express ») dont la façon de choquer est attendue (par détracteurs et fans) avec la sortie de « La vie de David Gale ».

Les vedettes à l’écran furent nombreuses, avec pour ne citer qu’elles : Hillary Swank (« the Core »), Joaquin Phoenix, Claire Danes et Sean Penn (« It’s all about love ») ou encore Kevin Spacey et Kate Winslet (« La vie de David Gale »).

Enfin, les amateurs de musiques électroniques et de documentaires en ont aussi eu pour leurs frais.

LES PARTICULARITES

La 9ème Nuit du Fantastique, la nuit de toutes les insomnies, devait reprendre du galon pour cette édition. 4 films y furent présentés, dont les cinéphages endurcis ont pu constater la qualité :

- « 28 days later » de Danny Boyle, avec ses références multiples aux films de genre comme « l’armée des 12 singes » ou la trilogie des Morts Vivants.

- « The Core » de John Amiel, certainement moins pour sa horde de scientifiques en voyage au centre de la terre que pour la belle Hillary Swank.

- Quand au thriller surnaturel « Darkness » et à l’hommage au fameux Doctor West « Beyond re-Animator », ils proviennent tous deux de coproductions hispano-américaines.

Women and Mad possessed , est une thématique qui n’a pas manqué de provoquer des réactions (parfois hilarantes) lors de la conférence de presse du festival. Un thème original, pour des films dignes d’intérêt projetés durant 4 jours à la Cinémathèque Municipale. Avec en particulier deux films de Brian de Palma : « Sisters » et « Carrie », ainsi que « The brood », de David Cronenberg.

A noter encore, la compétition pour les courts-métrages fut accompagnée de la projection de nombreux films de ce genre (on en dénombrait plus d’une vingtaine ) à laquelle cette année s’est annexée une section vidéo.

La vraie particularité de ce 7ème festival devait pourtant être la mise sur pied d’une « Nuit Ring », pendant laquelle furent montrées tous les films inspirés du roman culte « the Ring ». Trois films nippons et un coréen furent au programme, la récente adaptation américaine pas.

INVITES

Nous avons noté avec regret la défection de dernière minute de Danny Boyle et Guillermo del Toro (remplacé par le scénariste du film, David Munoz). Cependant, de nombreuses équipes de films étaient présentes, lors des projections et des cérémonies : Neil Marshall, Isidro Ortis, Nick Willing, Maria Luna et Paco Plaza dont les films étaient en compétition pour le Méliès d’Or. Quelques réalisateurs, comme Eric Vallette (« Maléfique ») ont tenu à venir présenter personnellement leur film.

Madame Viviane Reding ; commissaire européen à l’Education et la Culture, Romain Roll (Président de la Fondation Européenne du film fantastique), le magicien David Goldrake et d’autres étaient présents et « acteurs » lors de la Cérémonie des Méliès d’Or, ainsi que des célébrités locales.

LA PROGRAMMATION

Etaient à l’affiche : « la vie de David Gale », « Cypher », « Ring 1.2.3 », « Maléfique », « Final Destination 2 », « Dark water » et « the Core », pour ne citer que ceux qui sont et seront les plus diffusés dans les salles de Cinéma.

Ouverture du festival, le jeudi 27 mars 2003, avec la projection de « La vie de David Gale ».

Ring Night, le vendredi 28.

Cérémonie des Méliès d’Or le samedi 29.

Clôture le vendredi 4 avril, avec la 9ème Nuit du fantastique.