CINEMA

CELEBRITES
STAR & VIP

AUTOGRAPHES
DEDICACES DE STARS

HOME CINEMA

FESTIVALS CEREMONIES

SPORT
PHOTO BOOK

SERVICES PHOTO
CONCEPTION WEB
PAO, PUBLICITE

GOUVENELSTUDIO
SHOPPING
IMAGE-PHOTO-SON
A PRIX DISCOUNT

LIENS





24ème Festival du Cinéma Américain de Deauville 1998

Du 4au 13 septembre 1998

 

DEBARQUEMENT A DEAUVILLE

C'est une nouvelle fois les bras chargés de films que nos amis américains sont venus honorer cette 24ème édition du Festival du cinéma américain de Deauville. Les Majors étaient au rendez-vous mais ce sont une fois de plus les petits films indépendants qui ont emporté les faveurs du public. Fous rires, larmes et rencontres inoubliables étaient au programme. Retour sur une semaine riche en émotions.

Deauville a assisté à un nouveau débarquement en Normandie avec la présentation en avant-première mondiale du dernier chef-d'œuvre de Steven Spielberg "Il faut sauver le soldat Ryan". Toute l'équipe du film était présente pour cet événement, Tom Hanks, Tom Sizemore, Edward Burns et bien sûr le cinéaste Steven Spielberg. L'occasion pour eux de revisiter les lieux du débarquement du 6 juin 1944 à Omaha Beach. L'effervescence des festivaliers devant la venue de ces grandes pointures était palpable.

Tom Hanks et Steven Spielberg

Outre cet événement majeur, on peut déjà assurer que cette fin d'année sera marquée par un déferlement de blockbusters de taille. A commencer par "The Truman Show" de Peter Weir avec Jim Carrey et Laura Linney. L'histoire d'un homme dont la vie est orchestrée minutieusement par une chaîne de télévision et filmée 24h sur 24.
Dans un tout autre style, "Mary à tout prix", le désopilant film des frères Farrelly, a fait pleurer de rire les festivaliers. Cameron Diaz, Ben Stiller et Matt Dillon y sont tout bonnement poilants, n'hésitant pas une seconde à se moquer d'eux-mêmes. Fait rare et osé de la part des Américains.
Enième adaptation de la série mythique, "Le Masque de Zorro" de Martin Campbell a charmé le public normand. Antonio Banderas, accompagné de sa charmante épouse Mélanie Griffith, et Catherine Zeta-Jones, ont fait sensation lors de leur passage à Deauville.

Catherine Zeta Jones et Antonio Banderas Catherine Zeta Jones

Enfin, le beau docteur d'"Urgences" a fait une apparition très remarquée sur les planches de la cité balnéaire. Venu présenter "Hors d'atteintes", le dernier Steven Soderbergh, George Clooney a crée l'émeute au cours d'un photo call mémorablement agité. Le jeune public féminin était, on peut le dire, hystérique !

Et maintenant, un peu de potins. Grâce au Festival, Michael Douglas, venu recevoir un hommage pour l'ensemble de sa carrière, a fait la connaissance de Catherine Zeta-Jones au cours du dîner en l'honneur du film "Le Masque de Zorro". La belle a tout de suite été séduite par l'acteur de "Basic Instinct" qui n'a pas son pareil pour user de ses charmes. Un mariage pointerait-il à l'horizon ?

Valeurs montantes

De jeunes cinéastes ont crée la surprise parmi la sélection des films en compétition. A commencer par "Sue perdue dans Manhattan" d'Amos Kollek, dans laquelle l'émouvante Anna Thomson se perd dans la désillusion et la solitude de la jungle new-yorkaise. L'écorché vif Vincent Gallo, accompagné de la toujours aussi énigmatique Christina Ricci, est venu présenter son premier long métrage "Buffalo' 66", déroutant mais prometteur.

Christina RicciVincent Gallo

Sans oublier "Pi" de Darren Aronofsky, une plongée sans rappel dans l'univers singulier d'un fou visuel. Le Prix du Jury est revenu très justement à "High Art" de Lisa Cholodenko. On retrouve dans ce premier film toute l'atmosphère typique des films de Fassbinder. "High art" est une plongée envoûtante et vaporeuse au cœur du New York underground. Un film prenant, dans la pure lignée de "Bound" des frères Wachowski, présenté à Deauville il y a deux ans.

Affectionnant les grosses productions des Majors mais aussi, et surtout, les films indépendants, Deauville est le tremplin idéal pour les réalisateurs en devenir: Peter Jackson, Paul Thomas Anderson, les frères Wachowski, Nick Cassavetes, Todd Solondz, Billy Bob Thornton, Kevin Smith ou encore Neil LaBute y ont fait leurs armes. Cette année encore, les premières réalisations d'Amos Kollek, de Lisa Cholodenko et de Darren Aronofsky ont crée la surprise. On peut déjà parier qu'on reverra ces trois réalisateurs très prochainement.
Le jury présidé par Jean-Paul Rappeneau a décerné le Grand Prix de cette 24ème édition à "Next Stop, Wonderland" de Brad Anderson. Un film sur les hasards et les coïncidences de la vie. Un rapport avec le "couple" Zeta-Jones / Douglas ?!…

Elisa GOUVENEL

Drapeau Deauville 98