CINEMA

CELEBRITES
STAR & VIP

AUTOGRAPHES
DEDICACES DE STARS

HOME CINEMA

FESTIVALS CEREMONIES

SPORT
PHOTO BOOK

SERVICES PHOTO
CONCEPTION WEB
PAO, PUBLICITE

GOUVENELSTUDIO
SHOPPING
IMAGE-PHOTO-SON
A PRIX DISCOUNT

LIENS


 

 

Gerardmer 2004

FESTIVAL DU FILM
FANTASTIQUE DE GERARDMER 2004

FANTASTIC'ARTS

11 EME EDITION

Du 28 janvier au 1 février 2004

LES JURYS

Le président du jury Longs Métrages est :

PAUL VERHOEVEN


Paul Verhoeven (Réalisateur)

Né en 1938 à Amsterdam, Paul Verhoeven est diplômé en mathématiques et en physique. C’est lors de ses études à l’université de Leiden qu’il découvre sa vocation de cinéaste en réalisant plusieurs courts métrages, dont « One Lizard Too Many » (1959) et « The Party » (1963). Lors de son service militaire au sein de la Royal Dutch Navy, il fait, à la demande de l’armée, un documentaire vantant le tricentenaire de la Marine Hollandaise. Il travaille ensuite pour la télévision où il se fait remarquer avec « Floris », une série d'aventures en douze épisodes se déroulant au Moyen-Age. Il réalise son premier long métrage en 1971, la comédie « Business is Business». Deux ans plus tard, son second film, « Turkish Delight », obtient une nomination à l'Oscar du Meilleur Film Etranger. Paul Verhoeven poursuit sa carrière au Pays-Bas en réalisant « Cathy Tippel » (1974), « Soldier of Orange » (1977, également scénariste), « Spetters » (1980) puis « Le quatrième homme » (1983), un thriller pour lequel il reçoit le Los Angeles Critics Award. Les succès internationaux de ses films l’encouragent à s’installer aux Etats-Unis. Ainsi, en 1985, il écrit et met en scène son premier long métrage américain, l’épopée médiévale « La chair et le sang ». Deux ans plus tard, son film de science fiction « Robocop » devient un champion du box-office dans le monde entier. Dès lors, tous ses films vont connaître le succès, que ce soit « Total Recall » (1990), « Basic Instinct » (1992), « Showgirls » (1995) ou « Starship Troopers » (1998). En 2000, Paul Verhoeven se tourne une nouvelle fois vers le cinéma fantastique avec « Hollow Man - L’homme sans ombre », son treizième long métrage. Il travaille actuellement sur plusieurs projets de films, dont une adaptation cinématographique du roman « Fandorin », écrit par l’écrivain populaire russe Boris Akunin.


Paul Verhoeven (Réalisateur)
et David Gouvenel (Photographe)

il est entouré de :
Cécile DE FRANCE (comédienne)
Corinne TOUZET (comédienne)
Jean BENGUIGUI (comédien)
Claude BRASSEUR (comédien)
Philippe DE BROCA (scénariste - réalisateur)
Anthony DELON (comédien)
Michel DELPECH (chanteur)
Albert DUPONTEL (humoriste - scénariste - réalisateur - comédien)


Anthony Delon (Comédien)


Albert DUPONTEL (humoriste - scénariste - réalisateur - comédien)


Jean BENGUIGUI (comédien)

 

Le président du jury Courts Métrages est : MARC JOLIVET

MARC JOLIVET

il est entouré de :
Mélanie DOUTEY (comédienne)
Marie GUILLARD (comédienne)
Lorant DEUTSCH (comédien)
Jean DUJARDIN (humoriste - comédien)
Atmen KELIF (comédien)
François LEVANTAL (comédien)


Le président du jury Anim’Arts est : PHILIPPE DANA

il est entouré de :
Mia FRYE (chorégraphe – comédienne)
Julie GAYET (comédienne)
Santiago AMIGORENA (scénariste)
Silvio CADELO (dessinateur – scénariste de bandes dessinées)
Etienne CHICOT (comédien)
Doc GYNECO (auteur – compositeur - interprète)

HOMMAGE À
CHRISTOPHER LEE
en sa présence


CHRISTOPHER LEE

Né le 27 Mai 1922 à Londres d'une mère d'origine italienne et d'un père colonel de l'armée britannique, Christopher Frank Carandini Lee poursuit des études à Wellington avant de devenir garçon de bureau à La City. Engagé à la RAF au début de la guerre, il combat en Afrique du Sud et en Rhodésie. Cousin de Ian Fleming, le créateur de James Bond, il intègre ensuite l'Intelligence Service. De retour à la vie civile, il se consacre au théâtre, qu'il ne délaissera jamais, et débute au cinéma en 1948 dans « L'étrange rendez-vous » de Terence Young. En 1957, il décroche le rôle de la créature dans « Frankenstein s'est échappé » de Terence Fisher. A cette occasion, Christopher Lee fait la connaissance de l'acteur Peter Cushing. Les deux comédiens partageront l'affiche de quelque vingt-cinq productions, placées pour la plupart sous le signe de Terence Fisher et de la Hammer Films. Cette compagnie de production britannique, créée en 1934 par William Hammer, initia le renouveau du cinéma fantastique, s'inspirant des monstres célèbres du studio Universal (La Momie, Frankenstein, Dracula). Modestes (25 jours de tournage en moyenne et des décors réutilisés d'un film à l'autre), les films Hammer se distinguent des autres productions par leurs qualités plastiques (couleurs flamboyantes et mise en scène inventive) et par leur violence mâtinée d'érotisme. En 1958, Terence Fisher confie à Christopher Lee le rôle de Dracula dans « Le cauchemar de Dracula », une composition qui le rend mondialement célèbre. Sensuel et séducteur, son Dracula contraste avec les compositions à la limite de la caricature de Bela Lugosi ou de Lon Chaney Jr. Christopher Lee incarne à onze reprises le rôle du Comte des Carpates, dont deux fois sous la direction de Terence Fisher (« Le cauchemar de Dracula ») en 1958, et « Dracula, Prince des Ténèbres » en 1965). Face à lui, Peter Cushing interprète le Dr. Van Helsing. En 1959, Terence Fisher lui confie le rôle de La Momie dans « La malédiction des pharaons ». La même année, il fait appel à lui pour « Le chien des Baskerville » pour le retrouver en 1962 dans le rôle de Sherlock Holmes dans « Sherlock Holmes et le collier de la mort ». Au total, Terence Fisher dirige douze fois Christopher Lee. Habitué aux rôles machiavéliques (Christopher Lee est un parfait Fu Manchu à cinq reprises et un excellent Scaramanga dans « L'homme au pistolet d'or » de Guy Hamilton), le comédien ne dédaigne pas pour autant la comédie. Invité à plusieurs reprises à l’émission culte américaine Saturday Night Live, il est irrésistible en Sherlock Holmes pitoyable et incompétent, parodiant l'un des rôles qui fit sa gloire à la télévision comme au cinéma. Il promène également sa haute stature dans la comédie parodique « Dracula père et fils » d’Edouard Molinaro en 1976. Christopher Lee fonde en 1972 sa propre maison de production avec Anthony Nelson Keyes. Il fait plusieurs prestations semi-professionnelles comme chanteur d'opéra et publie également de 1974 à 1979 cinq anthologies de nouvelles fantastiques ainsi que son autobiographie, « Tall, Dark and Gruesome » en 1979. Depuis les années 80, Christopher Lee suscite l'admiration et la curiosité d'une nouvelle génération de cinéastes. Ainsi, Steven Spielberg l'engage pour endosser l'habit d'un officiel nazi dans « 1941 », Joe Dante le fait jouer le docteur Catheter dans « Gremlins 2 » et Tim Burton lui fait incarner un terrible bourgmestre dans « Sleepy Hollow, la légende du cavalier sans tête ». En 2001, le Néo-Zélandais Peter Jackson le dirige sous les traits du sorcier Saruman Le Blanc dans les deux premiers volets de l’adaptation cinématographique de la trilogie de J.R.R. Tolkien « Le seigneur des anneaux ». L’année suivante, il incarne le cruel Comte Dooku dans « Star Wars : Episode II – L’attaque des clones » de George Lucas. Christopher Lee vient de tourner le troisième épisode de « Star Wars » et sera très prochainement sur les écrans français aux côtés de Jean Reno et Benoît Magimel dans la suite des « Rivières Pourpres », « Les anges de l’apocalypse » d’Olivier Dahan.

Nicolas Raynaud (l'Atelier Fantastic'Art)
et Yandan (Gouvenel Studio)

David GOUVENEL
30/01/04

| LE FESTIVAL | JURY | REPORTAGE PHOTO |
| PALMARES 2004 |