Google Earth révolutionne la géolocalisation sur internet.


Notre planète - La Terre

Le moteur de recherche GOOGLE le plus puissant sur internet ne cesse d'apporter de nouveaux services, dernier en date la géolocalisation 3D. Vous souhaitez observer notre planète Terre en 3 dimensions sur toutes ses coutures ? Ce nouveau programme ambitieux et gratuit (dans sa version basique) vous apporte une réponse en utilisant la révolution de l'imagerie satellite. Impressionnant !

Mettez-vous à la place des astronautes. Survolez le monde à différentes altitudes. Une véritable étude interactive de notre globe terrestre. Visitez n'importe quel point du globe en tapant son nom dans le moteur de recherche interactif. Les détails sur certaines villes sont très fins. Possibilité d'y ajouter la toponymie : les réseaux routiers, restaurants, hôtels, points d'intérêts... Un vrai SIG (Système d'Information Géographique) en accès libre avec paramètrages de nombreuses couches d'informations ! Dans la version payante de Google Earth, vous pouvez vous positionner en tant réel et avec une meilleure résolution sur le globe terrestre en couplant un récepteur GPS à votre ordinateur connecté à Internet. J'en ai rêvé Google l'a fait !


La France


Les Champs Elysées


La tour Eiffel

Pour en savoir plus : http://earth.google.com

http://maps.google.com/

VOLCANS


L'Etna en Sicile

Le Vesuve en Italie près de Palerme

 

METEORITES : GRAND IMPACTEUR


Meteor Crater Etats-Unis


Popigai Sibérie


Manicouagan (Québec)

 

Google Earth au septième ciel


La galaxie d'Andromède (M31)

Après avoir révolutionné la cartographie terrestre, Google Earth s'attaque à la cartographie céleste avec des images issu entre autres du télescope Hubble...


Orion et la nébuleuse de la tête de Cheval

Voilà une belle alternative lors des soirées nuageuses pour faire de l'astronomie. Les objets des catalogues Messier et NGC sont présents en haute résolution. Prêt pour une balade dans les étoiles...Merci Google !

David Gouvenel
septembre 2007

________________________________________________________

GPS (Global Positioning System)


Satellite de positionnement NAVSTAR de la flotte GPS

Système de positionnement par satellite développé par le département de la défense américain. Premier lancement d'un satellite Navstar en 1978. Il se compose dans sa phase opérationnelle (depuis le 8 décembre 1993) de 24 satellites en orbite à 20200 Km d'altitude. Il a atteint sa pleine capacité opérationnelle depuis le 27 avril 1995 avec 28 satellites Navstar en orbite. Pour réaliser une triangulation en 3 dimensions de sa position (Latitude, Longitude, Altitude et Vitesse) 4 satellites Navstar GPS sont nécessaires. La précision horizontale moyenne du positionnement est de l'ordre de +/- 20 mètres au maximum (95% du temps) et la précision verticale de 30 mètres au maximum (95% du temps). On peut tabler sur une précision de +/- 5 mètres en multipliant les mesures. Il existait auparavant un brouillage militaire dégradant intentionnellement la précision du signal civil L1 jusqu'à +/- 100 mètres en horizontale (95% du temps) et +/- 150 mètres en verticale c'est ce qu'on appelle la disponibilité sélective SA (Selective Availability). Le Président américain, Bill Clinton, a supprimé ce système de dégradation sélective du signal le 2 mai 2000 mais les militaires américains peuvent à tout moment sur des zones ponctuelles du globe remettre en marche ce brouillage. Pour contourner ce monopole commercial et stratégique de défense, les européens ont décidé de construire leur propre système autonome de positionnement satellite nommé GALILEO. Un système Russe GLONASS est également en activité ainsi qu'un chinois Beidou.


Le système GPS permet de construire des récepteurs GPS
de faibles dimensions et peu couteux.

________________________________________________________

GALILEO ou le GPS Européen

Pour pallier au système GPS américain d'origine militaire, l'union européenne lance un système civil de positionnement par satellite indépendant nommé Galiléo
meilleur en précision et en sécurité.

Galiéo permettra aux utilisateurs équipés d’un récepteur adéquat de connaître
leur position en temps réel, avec une précision variant de 10 à 1 m.
Le système sera pleinement opérationnel en 2010.

30 satellites en orbite à 24000 Km d'altitude. Cette constellation, dite de Walker, permet d'avoir une bonne précision
de restitution de la position en tout point du globe grâce à la visibilité permanente d’au moins 8 satellites.

Le positionnement par satellite est un enjeu majeur dans de nombreux domaines d'activtés (civil et militaire) où la navigation et le positionnement est nécessaire (loisirs, transports, industrie...). Ce domaine était dominé depuis une dizaine d' années par le système américain GPS, voici le système Galileo européen qui vient lui disputer son monopole.

Pour en savoir plus : http://www.cnes.fr

_________________________________________________

VOUS AVEZ DIT IMAGES SATELLITES INSOLITES ? BIZARRE ...

Petit survol avec google earth sur la AREA 51 dans le Nevada :

AREA 51 : Triangle équilatéral (1215 m de côté), orientation plein Nord, et cercle concentrique en plein désert ? mystère...

Que trame les militaires américains ? Est-ce une piste d'atterissage pour les OVNIS (Roswell) !!! ou une cible géante ?

Coordonnées GPS :
LAT N 37°37'40.96"
LON W 116°50'54.48"

AREA 51 : Etoile de David en plein désert ? mystère...

Que trame les militaires américains ? Est-ce une piste d'atterissage pour les OVNIS (Roswell) !!! ou un temple ésotérique...

Coordonnées GPS :
LAT N 37°24'05.24"
LON W 116°52'04.69"

AREA 51 : Cible géante au sommet d'un plateau montagneux... la route est à gauche dans la plaine.

Coordonnées GPS :
LAT N 37°33'49.77"
LON W 116°51'04.13"


Base aérienne souterraine avec un avion prêt à décoller sur la piste...

Coordonnées GPS :
LAT N 37°34'59.00"
LON W 116°54'40.62"


AREA 51 : Train de marchandise : wagons orange - locomotive noire (a gauche)
zone de dispatching (à droite)

Coordonnées GPS :
LAT N 37°25'03.37"
LON W 116°51'48.48"

Si vous avez des pistes de réponses écrivez-moi...
Car comme Saint-Thomas : "je ne crois que ce que je vois" !
"La vérité serait-elle ailleurs ?" comme dirait le héros Fox Mulder de la série TV X-Files !!!

COURRIER DES INTERNAUTES

Salut, concernant tes photos : Pour "l'étoile de david", j'ai trouvé des photos sur le net très similaires analysées comme les lieux d'explosions atomiques (H ou A), voir photo ci-dessus... Bref, rien de très sataniste en vue.

Pour les "cibles", je penche pour un problème de traitement des images satellites (on a déjà remarqué des chiffres géants dûs à ce problème).

cordialement,
Benoît Rogez

Bonjour,

Il y a une autre étoile de David dans l'aera 51: 37'37'47.88" N 116°54'55.55" W

Cordialement

william gates
wgates@caramail.com

bonjour,

voila j'ai découvert google earth il y a quelques temps(1 semaine en fait!) et en parcourant le site de la zone 51 (en page sur votre site) j'ai découvert d'étranges traces au sol (non des marquages) qui ressemblent a 3 griffures...

peut-être si des vaisseaux se sont écrasés, sagirait-il de leur traces?!

37°35'30.65" N 116°49'52.86" W voila les coordonnées

voila!
" - hum hum..." <jack20021@caramail.com>

g decouvert sur google earth une théorie qui dement celle de la cible sur zone 51
" Pour les "cibles", je penche pour un problème de traitement des images satellites (on a déjà remarqué des chiffres géants dûs à ce problème)."
car j'en ai trouver une nouvelle peu visible dans le coin de la zone 51
coordonnées : 37°38'14.91" N 116°54'12.56" W
et si tu trouve d'autre truc bizarre dans la zone prévient moi
a bientot
Corentin <coco.meyer@free.fr>

___________________________

Google Earth est un outil bien agréable, et on ne se lasse pas de voyager autour de la zone 51 pendant des heures, bien que celle-ci soit complètement « nettoyée », et je doute que les gros dômes radar ne soient pas capables d’effectuer un brouillage sur les satellites… En tout cas, la fameuse Zone 51 nourrit toujours autant les mystères (d’ailleurs certainement plus gros qu’elle ne doit bien le valoir, mais après tout, on ne se lasse pas non plus des grandes énigmes ou légendes !). Il faut prendre garde cependant de ne pas rendre la Zone 51 plus grande qu’elle ne l’est ! La majeure partie des photos ici présentes se trouve dans des espaces situés bien au-delà de cette zone ! - Pour ce qui est de la gare de triage, on constate aisément que les wagons sont complètement rouillés (moyen pour transporter de l’électronique de plus haut niveau) et que la voie ferrée ne mène nulle part la gare de triage elle-même n’est nulle part…). En fait, il s’agit tout simplement de la zone (très étendue) d’exercice de tir de la base aérienne de Nellis, située un peu à l’est de Vegas. Nellis accueille chaque année de grands exercices internationaux et est une base colossale. Elle dispose d’un parc phénoménal d’appareils militaires récupérés bien souvent au nez de la Russie (ou plutôt l’URSS dans le contexte) : avions de chasse (l’escadrille des « agresseurs » livrait un combat factice lors des exercices avec de vrais appareils soviétiques), chars d’assaut, si bien que la zone de tirs et jonchée de véhicules blindés en tout genre, qui permettent de sensibiliser les yeux des pilotes de bombardiers. En regardant bien autour de la fameuse gare de triage, il nous est possible de constater de la présence de nombreux tanks (en vert), pour la plupart particulièrement amochés : il s’agit bien d’une zone de tir ! - Même principe pour l’aéroport souterrain, il y a plusieurs pistes d’aviation dans cette zone (elle aussi au-delà des limites de la zone 51), toutes sont littéralement criblées d’impacts d’obus et sont proprement inutilisables. L’avion visible n’est pas prêt de décoller puisqu’il a lui aussi subit les dommages des bombardements (il manque une partie de son aile gauche affaissée, son fuselage parait lui aussi amoché). L’ouverture en bout de piste ne correspond pas à un souterrain mais à un hangar fortifié, comme on en trouve dans de nombreux pays pour « protéger » les avions des attaques sur l’aérodrome. De nombreuses fortifications factices autour des pistes montrent bien que le but était là d’imiter une base aérienne militaire avancée type Orient ou Moyen-Orient. - Quant aux « griffures », il s’agit tout simplement du relief … En cherchant bien, on peut voir beaucoup d’autres phénomènes de ce genre dans les espaces environnants, littéralement criblés d’obus et d’impacts en tout genre, mais il s’agit bel et bien de bases factices vouées à l’entraînement au tir des pilotes de Nellis. Pour resituer la Zone 51, elle s’étend de 10 miles d’est en ouest et de 6 miles du nord au sud, par contre ses infrastructures n’en représentent peut être pas le centre.

Richard.FABISZAK
rfabizak@numericable.fr

 

 

 

 

 

© Gouvenel Studio 2005